Stacks Image 11217
Stacks Image 11230
Stacks Image 11212
  • Stacks Image 2067
  • Stacks Image 2068
  • Stacks Image 2069
  • Stacks Image 2070


EMDR - traumatismes petits et grands

Un traumatisme arrive lorsque nous vivons un choc émotionnel trop éprouvant pour que nous puissions le ‘digérer’. Nous nous protégeons en enfermant le souvenir à clé, préservé avec toute l’intensité originelle des émotions. Le résultat est que nous développons des réactions - anxiété, évitement, inhibition ou encore agressivité ou rejet - inadaptées, dès que nous sommes confrontées à de nouvelles situations qui ‘réveillent’ l’ancien souvenir. Les traumatismes peuvent s’installer suite à une expérience unique et ‘majeure’ - aggression physique, accident, perte ou décès inattendu d’un être proche, attentat… - mais proviennent souvent d’une accumulation d’expériences pénibles moins ‘visibles’.

L’EMDR permet de ré-intégrer l’expérience douloureuse dans nos souvenirs conscients sans l’intensité émotionnelle qui génère les réactions inadaptées. EMDR ou, en français, ‘Retraitement et Désensibilisation par Mouvement Oculaire ‘, est une technique psychothérapique développée à la fin des années 1980, en Californie, par Francine Shapiro. Elle utilise des stimuli bilatéraux alternées - mouvements oculaires, sons, tapotements - pour re-tisser les liens entre l’hémisphère émotionnel et l’hémisphère rationnel de notre cerveau.

Quelques exemples:

Claire a une très mauvaise image d’elle-même et culpabilise d’avoir parfois des accès de colère envers d’autres. Elle a déjà souffert de dépression, de stress, et fait un Burn Out. Adolescente elle a fait des tentatives de suicide. Malgré une enfance et une famille en apparence banales, ses parents lui ont toujours appris que ses besoins avaient moins d’importance que le reste de sa fratrie.

Emilie a perdu un ami proche quand elle était petite. Son oncle s’est suicidé pendant son adolescence et peu de temps après son père a été diagnostiqué avec un cancer très grave. Elle a commencé à boire pour calmer son anxiété et ressentir moins d’émotions difficiles.

Jean n’arrive pas à exprimer ses propres besoins ce qui a fini par entraîner une dépression. Il a grandi avec une mère dépassée et un beau-père abusif et violent qui voyait en lui une rivale et qui a fait en sorte de l’évincer de la famille. Il a appris tout jeune à toujours essayer de faire plaisir à l’autre pour l’apaiser et éviter le rejet.

Les parents de Julie se disputaient constamment et violemment, elle a appris à se faire toute petite. Elle est constamment anxieuse et ne sait pas quelle direction prendre dans sa vie.


http://www.emdr-france.org/web/quest-therapie-emdr/



EMDR - traumatismes petits et grands

Un traumatisme arrive lorsque nous vivons un choc émotionnel trop éprouvant pour que nous puissions le ‘digérer’. Nous nous protégeons en enfermant le souvenir à clé, préservé avec toute l’intensité originelle des émotions. Le résultat est que nous développons des réactions - anxiété, évitement, inhibition ou encore agressivité ou rejet - inadaptées, dès que nous sommes confrontées à de nouvelles situations qui ‘réveillent’ l’ancien souvenir. Les traumatismes peuvent s’installer suite à une expérience unique et ‘majeure’ - aggression physique, accident, perte ou décès inattendu d’un être proche, attentat… - mais proviennent souvent d’une accumulation d’expériences pénibles moins ‘visibles’.

L’EMDR permet de ré-intégrer l’expérience douloureuse dans nos souvenirs conscients sans l’intensité émotionnelle qui génère les réactions inadaptées. EMDR ou, en français, ‘Retraitement et Désensibilisation par Mouvement Oculaire ‘, est une technique psychothérapique développée à la fin des années 1980, en Californie, par Francine Shapiro. Elle utilise des stimuli bilatéraux alternées - mouvements oculaires, sons, tapotements - pour re-tisser les liens entre l’hémisphère émotionnel et l’hémisphère rationnel de notre cerveau.

Quelques exemples:

Claire a une très mauvaise image d’elle-même et culpabilise d’avoir parfois des accès de colère envers d’autres. Elle a déjà souffert de dépression, de stress, et fait un Burn Out. Adolescente elle a fait des tentatives de suicide. Malgré une enfance et une famille en apparence banales, ses parents lui ont toujours appris que ses besoins avaient moins d’importance que le reste de sa fratrie.

Emilie a perdu un ami proche quand elle était petite. Son oncle s’est suicidé pendant son adolescence et peu de temps après son père a été diagnostiqué avec un cancer très grave. Elle a commencé à boire pour calmer son anxiété et ressentir moins d’émotions difficiles.

Jean n’arrive pas à exprimer ses propres besoins ce qui a fini par entraîner une dépression. Il a grandi avec une mère dépassée et un beau-père abusif et violent qui voyait en lui une rivale et qui a fait en sorte de l’évincer de la famille. Il a appris tout jeune à toujours essayer de faire plaisir à l’autre pour l’apaiser et éviter le rejet.

Les parents de Julie se disputaient constamment et violemment, elle a appris à se faire toute petite. Elle est constamment anxieuse et ne sait pas quelle direction prendre dans sa vie.


http://www.emdr-france.org/web/quest-therapie-emdr/